Les harmonies colorées

Dans cette quatrième partie du cours sur les couleurs, nous allons voir les différents types d’harmonies colorées, ce qui pourra vous aider à choisir des couleurs pour commencer un tableau. Découvrez donc les différents liens chromatiques possibles pour composer votre palette de couleurs. Cet article existe également en version vidéo ci-dessous :

Les couleurs chaudes / couleurs froides

Commençons simple en séparant les couleurs en deux températures :

  • Les couleurs chaudes sont représentées par les jaunes, oranges, rouges. Vous pouvez penser aux couleurs d’automne, du désert, d’un coucher de soleil…
  • Les couleurs froides sont représentées par les verts et les bleus. Pensez à la glace, la nuit, le ciel, l’eau…

Tons rompus / Tons rabattus

Voici deux notions importantes à connaitre en théorie des couleurs pour la peinture : les tons rompus et rabattus très utiles notamment pour le travail des ombres. Définitions :

  • Un ton rompu est une couleur à laquelle on ajoute plus ou moins de sa couleur complémentaire (pour rappel : son opposée dans le cercle chromatique)
  • Un ton rabattu est une couleur à laquelle on ajoute du noir en plus ou moins grande quantité.

Vous pouvez consulter l’article wikipedia pour en savoir plus.

Comment réaliser une harmonie colorée

Pour élaborer une harmonie de couleurs, il faut faire coïncider trois rapports :

  1. Le rapport de couleur : il s’agit de choisir l’accord de couleurs ( nous verrons les différents accords plus bas).
  2. Le rapport quantitatif : il faut définir la surface qu’occupera chaque couleur. C’est le rapport quantitatif qui précise la couleur dominante et la tonique de l’accord. La couleur dominante est celle qui occupe la plus grande surface. La tonique occupe la plus petite surface.
  3. Le rapport qualitatif : C’est l’intensité lumineuse de chaque couleur. Pour faire valoir les autres couleurs, l’intensité lumineuse de la couleur dominante est le plus souvent fortement diminuée, elle est utilisée dans un ton faiblement saturé. La tonique est toujours utilisée dans sa plus forte intensité lumineuse c’est à dire pure. Si l’on compare ça à un orchestre :  quand le soliste veut se faire entendre, il ne joue pas plus fort que les autres musiciens. Ce sont eux qui jouent moins fort et le mettent ainsi en valeur.

 

Harmonies par analogie

Rentrons maintenant dans le vif du sujet avec les différents liens chromatiques pour créer une harmonie colorée par analogie.

1 . Les liens chromatiques simples

Pour constituer un lien chromatique simple, il suffit de choisir deux couleurs consécutives dans le cercle chromatique. Par exemple un camaïeu est un lien chromatique simple composé de couleurs très proches l’une de l’autre, une couleur secondaire avec une couleur intermédiaire par exemple. Cela crée des relations très étroites de rapport coloré qui peuvent être accentués par l’utilisation de tons rabattus, de tons rompus ou de gris colorés.

2 . Les liens chromatiques complexes

Les liens chromatiques complexes forment des accords de trois couleurs consécutives sur le cercle chromatique. La couleur placée au centre de la formule sera la dominante ou la tonique :

  • Il peut y avoir une dominante et une tonique. La troisième couleur est utilisée en tons rompus ou rabattus.
  • Il peut y avoir une tonique, mais pas de dominante (ou une dominante et pas de tonique). Les deux autres couleurs seront utilisées en surface équivalentes, l’une en tons rompus, l’autre en tons rabattus.

Harmonies par contraste

On peut également créer une harmonie colorée par contraste, voyons les différents liens chromatiques, associations de couleurs possible…

1 . Deux couleurs complémentaires

Choisissez tout simplement deux couleurs opposées sur le cercle chromatique.

2 . Un lien chromatique simple + une complémentaire

Pour obtenir un accord de trois tons, on ajoute une couleur complémentaire à un lien chromatique simple vu précédemment.

  • Dans ce cas, la tonique sera toujours la couleur complémentaire.
  • La dominante sera donc la couleur qui lui est diamétralement opposée sur la palette chromatique, et sera utilisée pour la plus grande surface du tableau, en gris coloré ou en ton rabattu très éclairci.
  • La troisième couleur sera utilisée en ton rabattu ou en ton rompu.

3 . Accords géométriques

 Les accords isocèles

Ces accords sont constitués de trois couleurs formant un triangle isocèle dans le cercle chromatique. La couleur placée à la pointe du triangle est la tonique, la dominante étant l’une des deux autres.

Les accords équilatéraux

Ces accords sont élaborés à partir de trois couleurs formant un triangle équilatéral dans le cercle chromatique. Pour choisir la dominante et la tonique, la clef est le contraste chaud et froid. Dans chaque possibilité, on trouve :

  • soit deux couleurs chaudes et une couleur froide, la tonique sera alors la couleur froide, et la dominante l’une des deux autres couleurs.
  • soit deux couleurs froides et une couleur chaude, la tonique sera dans ce cas la couleur chaude, et la dominante l’une des couleurs froides.

 Quatre tons en carré

Comme le nom l’indique, ces accords sont constitués de quatre couleurs formant un carré dans le cercle chromatique. La dominante sera l’une des quatre couleurs. La tonique sera sa complémentaire.

Quatre tons en rectangle

Pour ces accords, choisissez quatre couleurs formant un rectangle dans le cercle chromatique. Ils sont composés de deux couleurs chaudes et de deux couleurs froides.

La dominante sera l’une des quatre couleurs. La tonique sera sa complémentaire.

4 . Un lien chromatique complexe + une complémentaire

Ces accords sont constitués de trois couleurs formant un lien chromatique complexe et mises en valeur par une touche pure de la complémentaire de l’une d’entre elles.

Les solutions possibles sont donc très nombreuses puisqu’il y a trois possibilités pour chacun des liens chromatiques complexes.

La tonique est la couleur isolée sur la palette, la dominante est la couleur qui lui fait face. Les harmonies les plus réussies sont souvent celles dans lesquelles la complémentaire choisie est celle de la couleur centrale du lien chromatique complexe comme représenté ci-dessus.

Exemple d’harmonie colorée

Harmonie colorée d’un lien chromatique complexe à trois couleurs.

C’est la fin de cette article, j’espère qu’il vous aura éclairé et aidé à créer une harmonie de couleur pour votre tableau.

A bientôt sur peinture-pour-tous.com !

Antoine

 

Cet article vous a plu ? Partagez le avec vos amis et retrouvez Peinture pour Tous sur les réseaux sociaux

Laisser un commentaire