Les couleurs 3 : les contrastes

Bonjour, bienvenue dans ce nouvel article de la série sur la théorie des couleurs. Aujourd’hui nous allons voir les différents types de contrastes. Comme pour les autres, vous avez le choix entre regarder la vidéo ci-dessous ou lire l’article pour aller à votre rythme.

 

Le contraste de luminosité

Probablement l’élément le plus perturbant pour la lecture des couleurs. En effet, notre oeil s’adapte à l’intensité lumineuse : dans un environnement très clair, la pupille se ferme pour réguler le flux de lumière reçue. Dans l’obscurité, elle s’ouvre d’avantage. Ce phénomène a pour conséquence que la même couleur sera perçue plus clair sur un fond foncé que sur un fond clair, et inversement.

Le contraste de saturation

Autre facteur jouant sur notre perception des couleurs : par opposition, nous évaluons l’intensité d’une couleur en fonction de son environnement. Comme vous pouvez l’observer sur l’image, une même couleur  paraîtra plus pâle si elle est entourée de couleurs soutenues que si elle est isolée dans un ensemble globalement fade.

Le contraste de teinte

Toujours par opposition, nous évaluons la teinte d’une couleur en fonction de celles qui l’entourent. Sur l’image, vous pouvez voir que le carré de gauche semble plus jaune car entouré de rouge, mais à droite plus rouge car entouré de jaune.

Pour en savoir plus sur les notions de Luminosité, saturation et teinte, vous pouvez consulter l’article de la même série : Les couleurs, le cercle chromatique .

Le contraste simultané

Ce contraste fait intervenir les couleurs complémentaires. Lorsque nous regardons une teinte, notre oeil exige simultanément sa couleur complémentaire. Conséquence : deux couleurs complémentaires juxtaposées se renforcent l’une l’autre.

Le contraste simultané explique également qu’un gris, un blanc ou un noir nous semblent légèrement teintés de la couleurs complémentaires à celle qui leur est voisine. Dans l’exemple ci dessus le gris de droite semble légèrement bleuté car il se trouve dans le carré jaune, les deux couleurs sont complémentaires.

Couleur et spatialité

Avec les couleurs, nous pouvons volontairement accentuer des effets d’espace. La luminosité et la saturation propre aux couleurs jouent un rôle essentiel dans l’effet de spatialisation. Les couleurs froides, dans des tons bleus semblent être à l’arrière plan tandis que les couleurs chaudes semblent être à l’avant.

La luminosité propre aux couleurs permet d’obtenir ou de renforcer un effet spatial, de volume, d’arrière plan / premier plan.

C’est la fin de ce troisième article sur les couleurs, j’espère qu’il vous à intéresser et appris quelque chose. N’hésitez pas à me dire ce que vous en avez pensé dans les commentaires. A bientôt  !

 

Antoine de Peinture pour Tous.

 

 

Cet article vous a plu ? Partagez le avec vos amis et retrouvez Peinture pour Tous sur les réseaux sociaux

Laisser un commentaire